Le stage alterné : une bonne solution ?

Vie étudianteÉtudesLe stage alterné : une bonne solution ?

Si l’on sait bien ce qu’est un stage classique puisque celui conditionne la validation de nombreuses formations, l’on connaît moins bien le stage alterné. Souvent vu comme une alternative à un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, il permet à l’étudiant de mener un stage non pas à temps plein sur plusieurs mois, mais de façon alternée avec les cours. Présentation.

Qu’est-ce qu’un stage alterné ?

Un stage alterné est un format à mi-chemin entre le stage classique et l’apprentissage (contrat de professionnalisation et contrat d’apprentissage).

Plus concrètement, il s’agit d’un stage, sauf qu’au lieu de se dérouler à temps plein en entreprise sur plusieurs mois, il se déroulera de façon alternée avec les cours. De même qu’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation permet selon les établissements d’aller en entreprise une à deux semaines par mois, ou bien quelques jours par semaine (l’autre partie du temps étant consacrée aux cours), il en va de même pour le stage alterné.

- Advertisement -

Toutefois, le stage alterné est moins enviable qu’un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage dans le sens où les étudiants suivant ce format n’ont pas le droit aux mêmes indemnités. Ils auront la gratification minimum légale sauf si l’entreprise prévoit plus, et ne leur seront payés que leurs heures en entreprise et non pas en école contrairement à de l’alternance classique. Ils n’auront pas non plus le droit aux congés payés au même titre que les apprentis, s’ils veulent prendre des vacances, ils devront prendre des congés sans solde avec l’accord de leur entreprise d’accueil. Enfin, ils ne cotisent pas et n’ont pas le droit au chômage après avoir fini leur stage alterné.

Qu'est-ce qu'un stage alterné ?
Source : shutterstock.com

Pourquoi faire un stage alterné ?

Le stage alterné permet aux étudiants qui souhaitent se professionnaliser de suivre une expérience en entreprise à côté des enseignements dispensés en école. Le format alterné permet de ne pas manger sur les heures en école et de pouvoir mieux maîtriser son emploi du temps.

De plus, toute expérience professionnelle permet de mieux appréhender le quotidien en entreprise et de monter en compétences, des compétences parfois plus pratiques que celles que celles qui sont enseignées dans un établissement d’enseignement supérieur.

Si votre formation ne vous permet de vous tourner vers de l’apprentissage, ou bien que vous n’arrivez à trouver une entreprise prête à vous accueillir en tant qu’apprenti, trouver un stage alterné est une alternative certes moins enviable, mais avec des qualités tout de même. Ce format est finalement assez semblable à de l’alternance et cela vous permettra de rentrer dans le monde professionnel.

Pourquoi faire un stage alterné ?
Source : shutterstock.com

Quelles sont les conditions pour en faire un ?

Pour faire un stage alterné, la condition première et primordiale est d’avoir le statut d’étudiant, donc d’être inscrit régulièrement dans une formation administrée par un établissement d’enseignement supérieur. De plus, il est nécessaire que la formation suivie enregistre un minimum de 200 heures de cours pour pouvoir être éligible au stage alterné.

Il faut aussi que l’établissement en question connaisse ce format et l’accepte. Pour cela, mieux vaut se renseigner auprès du bureau des stages au préalable. À noter que comme pour un stage classique, il y aura nécessairement besoin de faire une convention de stage tripartite entre l’école, l’étudiant et l’entreprise récapitulant la gratification, la durée de stage, les missions, le nom du maître de stage ainsi que ses coordonnées, la fréquence, etc.