La série Sex Education : qu’est-ce que les jeunes en retiennent ?

Vie étudianteLa série Sex Education : qu'est-ce que les jeunes en retiennent ?

Si la série Sex Education a connu un succès retentissant, ce n’est pas sans raison ! La série aborde la sexualité chez les adolescents en toute liberté. Elle permet de désacraliser un sujet tabou et surtout de répondre aux interrogations des jeunes en pleine découverte de leur corps et de leurs désirs. Plébiscitée par les sexologues, cette série qui fait de l’éducation sexuelle son fer de lance, est-elle à la hauteur des attentes des jeunes ? Réponses !

Sex Education : une série conseillée par les sexologues

Vous ne connaissez pas encore la série Sex Education diffusée sur Netflix ? Alors, voici un bref résumé. Otis, jeune ado vierge de 16 ans peine à se masturber alors que sa mère, Jean, qui est thérapeute sexuelle, collectionne les amants. Sur les conseils de Maeve, sa voisine de classe, Otis va finir par donner des consultations clandestines en matière de sexualité aux élèves de son lycée.

Si les sexologues sont aussi unanimes sur la série, c’est parce qu’elle permet d’aborder des sujets tabous tels que l’identité sexuelle, le consentement, les infections sexuellement transmissibles (IST), les pratiques sexuelles… Bref, tout ce qui touche à l’intime, aux sentiments, au sexe, mais aussi à l’amitié et bien sûr à l’amour.

- Advertisement -

La série britannique surfe avec humour et légèreté sur tous les aspects de la vie sexuelle des ados et permet de décomplexer énormément les jeunes qui regardent les épisodes, et c’est une excellente chose !

L’apprentissage du sexe via l’éducation : peut-on mieux faire ?

En France, comme dans de nombreux pays, la pédagogie autour de la sexualité est extrêmement rare, voire inexistante dans les lycées ou les collèges. Certaines associations essaient de prendre le relai, mais elles sont peu nombreuses. La conséquence est assez catastrophique pour la construction sexuelle des enfants puisqu’ils vont alors puiser leurs informations dans la pornographie. Ils finissent par avoir une vision erronée des rapports sexuels et du comportement à avoir avec leur partenaire. C’est-à-dire : l’écoute, le respect des désirs, des goûts et des limites de chacun.

Les premières personnes qui devraient faire l’éducation sexuelle des jeunes sont leurs parents (sans être aussi intrusifs que Jean dans Sex Education !). Malheureusement, beaucoup d’entre eux n’osent pas parler de sexualité avec leurs enfants et encore moins répondre à leurs questions sur la sexualité.

Dès le plus jeune âge, si une bonne communication sur la vie affective et sexuelle est établie au sein de la famille, l’arrivée de l’adolescence ne devrait pas rompre le dialogue et les enfants n’hésiteront pas à aborder la sexualité en toute simplicité.

L’apprentissage du sexe via l’éducation : peut-on mieux faire ?
Source : shutterstock.com

Quelques conseils pour vivre sa sexualité en sécurité

Que vous soyez collégien, lycéen ou parti dans la vie étudiante, voici quelques conseils pour profiter pleinement de ses relations sexuelles ou pour découvrir le plaisir sexuel.

Se protéger

Pilule, préservatifs, slip chauffant… Pensez à utiliser une contraception efficace pour vous prémunir d’une grossesse non désirée. N’oubliez pas que seul le préservatif protège des MST. À avoir sous la main à chaque rapport sexuel !

S’entraîner

La meilleure façon de découvrir ses désirs et ses fantasmes passe par la découverte de son corps et la masturbation est un excellent moyen pour y arriver. N’hésitez pas à utiliser des sextoys comme un masturbateur pour homme ou un vibromasseur pour femme. Vous trouverez obligatoirement votre bonheur sur easytoys.

S’écouter

L’acte sexuel ne peut s’envisager sans écoute et consentement. Il est essentiel d’apprendre à écouter son partenaire, mais aussi ses propres désirs. Ne vous forcez pas à avoir des relations sexuelles si vous n’en avez pas envie et ne forcez pas votre partenaire s’il vous dit non.

Chasser les stéréotypes

Non, l’orgasme n’est pas systématique et ne se commande pas. Le stress et l’angoisse, surtout lors du premier rapport avec pénétration, peuvent vous empêcher de lâcher-prise. Il en va de même pour la douleur. Elle n’est pas automatique la première fois, surtout si vous êtes en confiance et que vous prenez votre temps et prolongez les préliminaires.

Connaître les structures d’accompagnement

Le planning familial et le centre de planification et d’éducation familiale (CPEF) sont deux structures où vous pourrez trouver des adultes à votre écoute, sans l’accord de vos parents. N’hésitez pas à vous y rendre, les professionnels de la santé répondront à toutes vos questions sexuelles : relation sexuelle, homosexualité, troubles sexuels, violences sexuelles, IVG, etc. Ils seront aussi là en cas de soucis…