Face à la mondialisation et à la polyvalence des compétences, de plus en plus de jeunes sont tentés de poursuivre leur cursus universitaire à l’étranger. Le système des aides à la mobilité internationale a été mis en place, afin de fournir des aides financières pour les étudiants aux faibles revenus.

Le dispositif Erasmus +

Le récent programme européen Erasmus + aspire à encourager des activités dans le cadre de la formation, de la jeunesse, de l’enseignement et du sport. Ce programme vise à apporter de l’aide au personnel, aux stagiaires et aux étudiants âgés de moins de 30 ans ayant ou pas un diplôme. Il offre à la personne concernée la possibilité de financer ses études et de résider à l’étranger, afin de consolider et d’accroître ses compétences.

De plus, il soutient les organisations à œuvrer lors de partenariats internationaux et à partager les usages novateurs. Par ailleurs, Erasmus + intègre aussi une importante composante internationale particulièrement dans le domaine de l’enseignement supérieur. Celle-ci apporte une ouverture au niveau mondiale à des actions de mobilité des jeunes, de coopération institutionnelle et du personnel.

En France, le programme dédié à l’éducation et à la formation est supervisé par l’agence Erasmus + France/Éducation Formation Bordeaux. Pour le programme consacré à la jeunesse, il est géré par l’agence Erasmus + /Jeunesse & Sport affiliée à l’agence du service civique. Certaines activités d’Erasmus + dites « centralisées » sont chapeautées en direct depuis Bruxelles par l’agence Exécutive Éducation, Audiovisuel et Culture (EACEA).

Les agences au niveau national participent à la promotion et au suivi des porteurs de projets pour toutes les activités du programme Erasmus +.

Le dispositif Erasmus +
Source : shutterstock.com

Les domaines d’actions

Erasmus + est un programme dédié à plusieurs domaines d’actions tels que la jeunesse, le sport, l’enseignement supérieur et scolaire, la formation professionnelle et enfin l’éducation des adultes.

Les différents projets

Erasmus + s’articule autour de 3 actions clés qui sont la mobilité à des fins d’apprentissage, la coopération pour l’innovation et l’échange de bonnes pratiques, soutien à la réforme politique ainsi qu’une section pour le sport.

Les individus

Les personnes (enseignants, formateurs, étudiants, jeunes, apprentis…) ont la possibilité de profiter de l’appui du programme Erasmus +. Ils doivent s’adresser à leur établissement ou leur organisation adhérent(e) au programme. En tant que particulier, ils doivent impérativement passer par une organisation ayant adhéré à un projet financé par Erasmus +.

Les organisations

Plusieurs organisations peuvent collaborer au programme Erasmus +. Des établissements, des organismes, des associations dont les actions sont portées par le programme.

L’aide à la mobilité internationale

L’aide à la mobilité internationale s’adresse à des étudiants désireux de poursuivre une formation supérieure à l’étranger dans le but de parfaire leurs connaissances universitaires (programme d’échanges ou stage). Cette aide permet de les aider financièrement lors de leur mobilité internationale. La bourse d’aide atteint 400 euros pour l’année universitaire 2020-2021.

Cette aide est attribuée aux étudiants selon des critères sociaux et elle est complémentaire à la bourse. Les bénéficiaires de cette aide mensuelle doivent obligatoirement résider à l’étranger de manière consécutive au minimum deux mois et au maximum neuf mois dans le cadre de leur formation. Ils sont directement sélectionnés par l’université à laquelle ils appartiennent.

La bourse du conseil d’Europe

La sélection est basée sur les critères sociaux des demandeurs de nationalité française. L’étudiant devra respecter certaines conditions dont celle d’avoir un domicile dans le pays d’étude choisi, avoir de faibles revenus et être inscrit dans une université pendant une année universitaire ou deux semestres complets.

Elle est calculée suivant un nombre de points et les ressources familiales du demandeur. Les échelons de calcul oscillent entre 1 035 € à 6 815 € par année. Il suffit de faire une demande directement en ligne par le biais du service Messervicesetudiant.gouv.fr.

À noter ! Il est possible à une personne d’origine étrangère de faire la demande de cette bourse à condition soit d’être né dans un pays de l’Union Européenne, un pays de l’Espace Économique Européen ou en Suisse.

Certaines formations sont non éligibles à la bourse du Conseil de l’Europe :

  • Les formations artistiques : danse, musique, architecture, peinture…
  • Les formations paramédicales et/ou sanitaires et sociales : infirmier, ostéopathe, kinésithérapeute…
  • Les formations agricoles : vétérinaire, agriculteur…
  • Les formations à distance (tout domaine confondu)
  • Des formations linguistiques (mise à niveau)
La bourse du conseil d’Europe
Source : shutterstock.com

Les fondations

Un nombre significatif de fondations offrent des aides financières pour étudiants français qui étudient à l’étranger. Chacune a ses particularités et ses conditions d’attribution, quelques-unes d’entre elles ci-dessous :

Rotary Club

Elle s’adresse aux 15-19 ans parrainés directement par les Rotary Clubs répartis dans une centaine de pays dans le monde. Elle est dédiée aux jeunes qui souhaitent apprendre une langue étrangère tout en découvrant une nouvelle culture soit durant une année scolaire ou lors d’échanges de quelques jours à quelques mois. Elle couvre les frais d’hébergement ainsi que les frais scolaires et varie selon le pays choisi.

Vocation

Elle est dédiée pour les individus ayant débuté une vocation et présentant des problèmes pour la développer. Les conditions afin de pouvoir en bénéficier sont :

  • Être âgé de 18 à 30 ans,
  • Ceux de nationalité française : vivant en France ou à l’étranger,
  • Ceux de nationalité étrangère : vivant en France et/ou ayant un projet en France,
  • Ayant débuté une vocation et éprouvant des difficultés à la développer.

Kenza

La fondation Kenza apporte son soutien aux étudiants en Beaux-Arts et Histoire de l’Art issus d’écoles nationales d’excellence et les appuie dans la poursuite de leurs études à l’étranger. Le montant de cette aide varie selon le pays choisi et peut aller jusqu’à 10 000 €. Cette année, 4 bourses seront attribuées aux étudiants (es) sélectionné (es).

Pour être candidat, il faut d’abord être de nationalité française et âgé(e) de moins de 28 ans. De plus, il faut être titulaire du baccalauréat et inscrit dans l’un des établissements listés sur le site de la fondation. Enfin, il faut projeter des études non-doctorantes à l’étranger en Beaux-Arts ou Histoire de l’Art pour l’année universitaire en cours.

Les aides régionales

En parallèle d’autres types d’aides financières pour les études à l’étranger, les étudiants peuvent demander une bourse au niveau régional. Chaque région a sa propre gestion et ses modalités quant aux critères d’attribution de ces aides.

Les aides régionales
Source : shutterstock.com
  • La Basse-Normandie supervise le programme AMI (Aide à la Mobilité Internationale) et dédie entre 800 € et 1 980 € aux étudiants partant en séjour à l’étranger.
  • La Bretagne a consacré un programme « Jeunes à l’International » dédié à tous les programmes de l’enseignement supérieur afin de soutenir les jeunes partants en stage ou en études à l’étranger.
  • Le Centre a créé le programme “Mobi-Centre” destiné aux formations courtes et longues. La contribution va de 40 € à 60 € par semaine pour une période de 6 à 12 mois à l’étranger.
  • La Champagne-Ardenne octroie des subventions financières de 80 € à 100 € / semaine pour les étudiants souhaitant faire des études ou un stage à l’étranger.
  • L’Île-de-France possède un programme « d’Aide à la Mobilité Internationale des Étudiants » valable jusqu’à 10 mois pour les étudiants partant en séjour à l’étranger dans le cadre de leur cursus. Le montant de l’aide est entre 250 et 450 euros mensuellement.
  • Le Pays de la Loire a mis en place le programme « Envolé », il octroie une subvention fixe de 1 000 à 2 000 euros aux étudiants souhaitant faire un séjour à l’étranger pour leur cursus.