En France, la règle est ferme, le statut d’étudiant ne donne pas le droit de percevoir les allocations de chômage au cours de ses études. Toutefois, il existe des exceptions précises permettant aux jeunes de toucher des Allocations de Retour à l’Emploi (ARE), aides réservées aux demandeurs d’emploi.

Comment toucher le chômage étudiant ?

Afin de toucher le chômage, les jeunes doivent correspondre aux critères de l’ARE et avoir cotisé suffisamment au cours de leur période d’activité professionnelle. Ils sont donc tenus d’arriver au terme d’un contrat à durée déterminée ou d’avoir été licencié suite à un emploi étudiant. Ils doivent également être considérés comme « immédiatement disponible » pour occuper un emploi au regard des articles L.5411-7 et R.5411-10 du Code du travail. Pour cela, il faut lors de son inscription à Pôle Emploi, se trouver dans un des cas suivants :

  • Suivre une formation n’excédant pas 40 heures au total.
  • Suivre une formation permettant d’occuper un emploi conjointement, comme des cours du soir ou par correspondance.
  • Exercer ou avoir exercé durant le mois précédent, une activité occasionnelle ou réduite ne dépassant pas une durée de 78 heures par mois.

Chaque demande s’apprécie au cas par cas, seul un conseiller Pôle Emploi peut évaluer si vous êtes éligible ou non aux allocations de chômage.

Comment toucher le chômage étudiant ?
Source : shutterstock.com

Quelles sont les aides financières pour les étudiants ?

Si l’éligibilité au chômage étudiant (chômage de catégorie 4) n’est pas systématique, différentes aides financières sont mises en place pour les étudiants notamment la bourse du Crous. Cette bourse d’aide à l’enseignement supérieur sur critères sociaux est accordée aux étudiants ayant des difficultés matérielles entravant le bon déroulement de leurs études supérieures. Cette bourse est attribuée selon différents critères sociaux et s’échelonne en fonction des besoins de chaque jeune. Attention vous ne pouvez cumuler chômage étudiant et bourse du Crous. Le Crous est alors en droit de vous réclamer le remboursement des sommes perçues à tort.

Désormais, les jeunes entre 18 ans révolus et 25 ans peuvent demander le RSA étudiant. Ce Revenu de Solidarité Active, jusqu’alors octroyé à des individus de 25 ans minimum, a dû être révisé suite aux bouleversements liés à la crise de la Covid-19 qui a significativement fait croitre la précarité étudiante. Le gouvernement a donc mis en place le RSA Jeunes Actifs. Cette aide financière est réservée aux jeunes pouvant justifier d’une activité professionnelle d’au moins 2 ans sur les 3 années précédant la demande ou être en chômage indemnisé.

En tant qu’étudiant, vous pouvez également bénéficier d’aide au logement (APL), à demander auprès de la CAF, d’aides régionales, de l’aide au mérite ou encore des bourses de mobilité étudiante pour les jeunes en séjour à l’étranger dans le cadre de leurs études ou d’un stage. La crise sanitaire ayant aggravé l’insécurité financière des jeunes, vous pouvez également bénéficier d’une aide alimentaire auprès du Crous.

Pour les étudiants arrivés au terme de leur parcours de formation, depuis 2020 en réponses aux difficultés liées à la situation sanitaire, les jeunes diplômés anciennement boursiers de l’enseignement supérieur peuvent percevoir une aide financière dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution ».

Quelles sont les aides financières pour les étudiants ?
Source : shutterstock.com

Quand s’inscrire à Pôle emploi étudiant ?

Pour vous inscrire à Pôle emploi, vous devez être en recherche d’emploi et disposé à travailler sans délai. C’est pourquoi il est compliqué de s’inscrire à Pôle emploi au cours de sa formation en études supérieures. Toutefois, si vous êtes dans une des situations énoncées précédemment et éligible au chômage étudiant, il vous est possible et nécessaire d’effectuer vos démarches d’inscription à Pôle emploi.

Aux vues du contexte sanitaire et économique actuel, vous pouvez également vous inscrire à la fin de vos études pour augmenter vos chances d’insertion en entreprise.