La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 impacte fortement les étudiants, tant sur le plan économique que psychologique. Confrontés à l’isolement dû aux cours en distanciel et, pour beaucoup, à des difficultés financières, ils peuvent néanmoins solliciter un certain nombre d’aides mises en place par l’État.

Les aides à l’embauche

Parmi les diverses aides pour les étudiants mises en place par le gouvernement pendant la crise sanitaire, plusieurs sont destinées à faciliter leur insertion sur le marché du travail, dans un contexte économique perturbé.

Tout d’abord, les anciens étudiants boursiers de moins de 30 ans, ayant obtenu un diplôme de niveau Bac +2 minimum en 2020 ou 2021, peuvent bénéficier d’une aide financière versée par Pôle Emploi.

Cette aide s’élève à 70 % du montant de l’ancienne bourse et peut être attribuée jusqu’au 30 juin 2021. À titre d’exemple, un étudiant résidant dans le département du Nord doit s’inscrire auprès de Pôle Emploi Lille pour bénéficier de ce dispositif, qui n’est pas compatible avec un job étudiant, car il implique d’être immédiatement disponible pour un emploi en lien avec le diplôme obtenu.

Le gouvernement a également mis en place le plan Jeunes « 1 jeune, 1 solution ». Toute entreprise embauchant un jeune de moins de 26 ans peut, sous certains critères, bénéficier d’une prime à l’embauche. Par ailleurs, une aide exceptionnelle est proposée aux entreprises pour l’embauche d’alternants, en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

Les aides à l’embauche

Les aides économiques destinées aux étudiants

Lorsque les revenus familiaux des étudiants ont baissé de façon notable et durable en raison de la crise sanitaire, une revalorisation de leur bourse peut être demandée. Les Crous sont par ailleurs habilités à délivrer des aides d’urgence exceptionnelles, d’un montant de 500 euros maximum, y compris aux étudiants non boursiers.

Le gouvernement a également mis en place le repas à 1 euro, dont tous les étudiants peuvent bénéficier midi et soir, qu’ils soient boursiers ou non, de nationalité française ou étrangère.

Les frais d’inscription ont été gelés, de même que les loyers des résidences universitaires et un dispositif de prêt étudiant garanti par l’État a vu le jour.

À savoir : le cumul d’une bourse avec un emploi ou une autre aide est possible, à condition de respecter certains critères. La bourse ne peut pas être cumulée avec l’aide d’urgence annuelle, ou avec la bourse d’un autre ministère que celui de l’Enseignement supérieur. Elle ne peut pas non plus être cumulée avec un emploi de fonctionnaire ou un contrat d’apprentissage, par exemple.

Les aides économiques destinées aux étudiants

Les aides à la santé

Différents dispositifs d’accompagnement psychologique ont vu le jour depuis le 1er février 2021. Des « chèques psy » permettent aux étudiants fragilisés de bénéficier gratuitement de 3 séances de 45 min avec un psychologue, à hauteur de 30 euros la séance.

Les étudiants souhaitant bénéficier de ce dispositif doivent dans un premier temps consulter leur médecin traitant ou un médecin du service de santé de leur établissement. Ils sont ensuite orientés vers un psychologue, qu’ils peuvent librement choisir parmi la liste des psychologues partenaires, disponible sur le site santepsy.etudiant.gouv.fr.

Les bureaux d’aide psychologique universitaires (BAPU) proposent aussi des consultations, prises en charge à 100 % par les mutuelles et la Sécurité sociale, aux étudiants qui le souhaitent.