Comment investir en SCPI quand on est étudiant ?

BusinessComment investir en SCPI quand on est étudiant ?

L’investissement en SCPI est plébiscité pour son ticket d’entrée abordable et son potentiel lucratif sur le long terme. Il convient ainsi à tous les profils d’épargnants, y compris les petits budgets. En tant qu’étudiant, vous bénéficiez par ailleurs d’un atout significatif en investissant tôt dans ce support de placement. Vous devez toutefois éviter les prises de risque inconsidérées pour protéger votre situation financière. 

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

Le manque d’information constitue un des plus grands risques à investir en SCPI quand on est étudiant. De ce fait, vous devez au moins connaître les bases avant de miser sur ce type de placement. Vous pouvez néanmoins découvrir sur cet article les spécificités du support et les avantages de certaines offres. De plus, des bonus et des cashbacks sont parfois accordés, selon les formules souscrites. 

Les professionnels de la finance utilisent souvent le terme « pierre papier » pour désigner une SCPI (société civile de placement immobilier). Cette appellation évoque le fait que le ticket d’entrée se traduit concrètement par l’achat d’un papier similaire à une action. Au lieu d’obtenir une participation à une société, vous devenez cette fois-ci propriétaire d’une part de biens immobiliers mis en location. 

- Advertisement -

À l’instar des titres d’entreprise, les parts de SCPI ne nécessitent pas l’implication de l’investisseur dans le quotidien de l’actif. Cette tâche incombe au gestionnaire du portefeuille immobilier. En contrepartie, vous devrez payer des frais de gestion mensuels, annuels ou proportionnels à l’investissement. Vos revenus potentiels sont également calculés en fonction du montant de votre placement. En général, ils sont exprimés sous forme de pourcentage. 

Qu’est-ce qu’une SCPI ?
Source : shutterstock.com

Pourquoi y penser quand on est étudiant ?

La durée du placement représente le principal intérêt à investir en SCPI quand on est étudiant. En effet, il s’agit d’un investissement lucratif à long terme. Les revenus peuvent sensiblement varier d’une année à l’autre. Cela dit, les rendements passent rarement sous les 4 % en une dizaine d’années. Certains gestionnaires revendiquent même des rémunérations supérieures à 5 % sur 10 ans. 

À titre de comparaison, le livret A a affiché son taux le plus élevé de la dernière décennie en août 2022, avec un rendement de 2 %. Les SCPI sont logiquement plus intéressants. De même, les contrats d’assurance-vie peinent désormais à dépasser la barre symbolique des 2 %, dans leurs versions les plus sécurisées. Les assureurs ont pourtant tendance à limiter l’accès aux fonds euros à capitaux garantis. Ils orientent souvent vers les unités de compte (UC), des placements plus risqués. 

En somme, les SCPI sont particulièrement avantageuses pour les étudiants, car ils investissent bien avant leur vie active. Les capitaux de départ sont ainsi placés sur la durée. De ce fait, vos revenus seront moins exposés aux variations de rendement pouvant aller de 4 à 12 %. Ces fluctuations seront en effet aplanies sur le long terme et s’aligneront sur la moyenne historique du secteur, soit environ 5 %. 

Comment s’y prendre ?

Il est important de prendre conscience des risques avant d’investir en SCPI quand on est étudiant. Comme tout placement, ce support expose à des pertes d’argent. Les rémunérations viennent techniquement des loyers des biens immobiliers inclus dans les portefeuilles des gestionnaires. En théorie, elles peuvent donc être nulles en cas de vacance locative et de non-paiement de loyers. En outre, les fonds investis ne sont pas garantis. Vous devez ainsi éviter d’utiliser des sommes indispensables comme votre bourse d’étude

Dans la pratique, il est assez improbable de perdre simultanément tous les locataires des biens d’un portefeuille. Les paiements de loyers peuvent également faire l’objet d’échelonnements ou de reports en cas de crise comme la pandémie de covid-19. De plus, les sociétés de gestion prévoient souvent des dispositifs de sécurité pour prévenir les pertes de capitaux. Toutefois, vous devez bien choisir votre interlocuteur. D’autre part, vous avez besoin d’apprendre à différencier les SCPI de rendement, de capitalisation et d’optimisation fiscale. 

Comment s’y prendre ?
Source : shutterstock.com

Chaque catégorie possède des objectifs spécifiques, même si tous ces placements sont potentiellement rémunérateurs. En toute logique, les formules « de rendement » sont virtuellement les plus rentables. Vous pouvez aussi choisir entre les SCPI diversifiées, thématiques ou ISR (investissement socialement responsable). Enfin, il convient de distinguer les SCPI à capital variable et à capital fixe. Dans ce second cas, vous devrez acheter auprès d’autres investisseurs, si la SCPI limite le nombre de parts.