Les inscriptions dans les écoles sont malheureusement onéreuses pour certains étudiants qui n’ont pas les moyens de déposer rapidement un dossier. Il faut alors envisager plusieurs solutions pour gagner de l’argent. Ce sera l’occasion de vous inscrire dans l’école de votre rêve afin d’embrasser la carrière que vous souhaitez le plus.

Comment faire des études quand on n’a pas d’argent ?

En France, il existe de nombreuses solutions pour vous aider à concrétiser votre projet. En fonction de vos revenus et ceux de vos parents, vous pourrez prétendre à une bourse par exemple. Lorsque ces coups de pouce ne sont pas possibles, certains étudiants n’hésitent pas à travailler pendant leurs études notamment dans les restaurants et les fast-foods puisque les conditions de travail sont aménagées. Nous vous proposons quelques pistes à étudier au sein de cet article.

Les bourses publiques et privées

N’hésitez pas à vous renseigner auprès des organismes compétents, car, par rapport à vos ressources, des aides et des bourses peuvent être débloquées. Les conseils régionaux sont aussi en mesure d’attribuer des bourses aux étudiants qui sont inscrits dans des formations paramédicales, sociales ou encore sanitaires.

  • Les BCS reposent sur des critères sociaux, vous devez avoir moins de 28 ans et les revenus de vos parents sont pris en compte. Dans certains cas, l’inscription peut être gratuite dans l’école de votre choix. 
  • Les boursiers BCS peuvent bénéficier de l’aide au mérite par rapport aux résultats scolaires. Si vous avez eu une mention « très bien » au Bac, vous pourrez obtenir plusieurs versements de 900 euros. 
  • Si vous préparez un diplôme en lien avec la fonction publique, un coup de pouce de 4 000 euros peut être versé avec les bourses Talents.
  • Lorsque les difficultés financières sont durables, c’est l’allocation annuelle spécifique qui est débloquée.
  • Si vous décidez de vous inscrire en M1, une bourse de 1 000 euros sera au rendez-vous. 
  • Grâce à Parcoursup, un montant de 500 euros est débloqué pour les lycéens boursiers qui ont eu au moins l’un de leurs vœux validés. 
  • Si vous souhaitez réaliser des études à l’étranger, vous pouvez prétendre à une allocation Erasmus.

En parallèle, des bourses privées sont aussi prévues, mais elles sont parfois plus complexes à obtenir en fonction du cursus choisi. Pour financer vos études, tournez-vous vers les fondations des grandes écoles ou optez pour le sponsoring des entreprises.

Trouver un premier emploi : nos conseils
Source : shutterstock.com

Travailler pendant ses études

Si malheureusement, vous ne pouvez pas obtenir une bourse qui exonère les droits d’inscription ou règle une partie de ces derniers, vous devrez trouver du travail. Par rapport à vos études, il faut que les heures soient flexibles. C’est pour cette raison que les fast-food, le drive dans les centres commerciaux ou encore la surveillance de nuit sont des métiers privilégiés. 

Jouer à des jeux en ligne

Avec l’essor d’Internet, il est beaucoup plus facile de gagner de l’argent même si cela peut comporter quelques risques. Deux domaines sont toutefois très intéressants si vous cherchez à financer vos études.

Le casino en ligne 

Si vous êtes un fan de roulette, de Poker ou encore de Blackjack et même de machines à sous, vous pouvez créer un compte et découvrir l’univers des casinos en ligne. De plus, les bonus de bienvenue vous aident à améliorer votre mise et à remporter le jackpot. Sur ce site, vous aurez des informations précises si vous décidez d’opter pour cette solution.

Les paris sportifs

Au même titre que les casinos, vous pouvez avec des applications comme Betclic parier sur les différents sports. Le tennis et le football (Coupe du monde, Euro, Ligue des champions…) sont les deux sports les plus prisés. Il suffit de suivre les pronostics, de choisir les meilleures cotes et de placer vos mises. Les gains peuvent être considérables et, pour augmenter vos chances de gagner, certains groupes privés donnent des conseils très pertinents. 

Les différentes aides pour les étudiants

Bien sûr, il est tout à fait possible de coupler toutes les solutions évoquées, car un étudiant boursier aura l’occasion de débloquer quelques aides. Avec ces dernières, il limite les dépenses du quotidien et il peut régler plus facilement les frais d’inscription.

Les aides aux logements

Certains étudiants cherchent un logement dédié aux boursiers notamment du côté des Crous. Les coûts sont réduits au maximum au même titre que la superficie. Si vous souhaitez louer un logement « classique », vous pouvez auprès de la CAF effectuer une demande pour l’APL. En fonction de vos revenus, ceux de vos parents et de vos activités, vous pourriez économiser de l’argent et avoir un appartement plus grand.

La pension alimentaire

Lorsque les étudiants quittent le domicile familial, ils se retrouvent dans une situation financière assez problématique. Ils sont confrontés à une hausse des frais de scolarité, à un loyer, l’achat de la nourriture, aux transports… Les parents peuvent alors verser une pension alimentaire pour subvenir aux besoins des enfants. Sur Internet, vous trouverez facilement des simulateurs pour obtenir un montant. 

Prime d’activité

Pour les étudiants, les stagiaires et les apprentis, le gouvernement a prévu une prime d’activité qui remplace le RSA d’activité. Elle est versée sous certaines conditions, si vous travaillez, vous ne devez pas avoir un revenu mensuel supérieur à 952 euros. Une nouvelle fois, pour connaître le montant exact, il suffit de réaliser une simulation sur les sites officiels du gouvernement. Pour effectuer une demande, ce sera la CAF, la plus compétente.

Faire un cursus en alternance ou en apprentissage

Certains étudiants ne s’inscrivent pas dans un cursus classique, ils optent pour l’apprentissage ou l’alternance. Cela présente plusieurs points forts, car une rémunération est possible. Cette dernière est calculée en fonction de l’âge et de l’ancienneté. 

  • Pour un contrat d’apprentissage, vous devez avoir 16 ans au minimum et au maximum 29 ans révolus.
  • Au cours de la première année, vous obtenez 27 % du SMIC, soit moins de 420 euros si vous avez entre 16 et 17 ans contre 100 % du SMIC si vous avez plus de 26 ans. 
  • Pendant la troisième année, la rémunération est aussi possible et elle passe à 55 % du SMIC pour la tranche 16/17 ans.

De plus, avec l’alternance et l’apprentissage, vous aurez une mise en pratique très rapide de toutes les connaissances. Il sera alors beaucoup plus facile de trouver un travail et les entreprises qui vous accompagnent peuvent aussi vous proposer un CDD ou un CDI à la fin de votre cursus.

Faire un prêt étudiant

En fonction de la situation, le prêt étudiant est souvent la meilleure solution. Il peut être garanti par l’État, vous ne devez donc pas avoir une caution et aucune condition de ressources n’est prise en compte. Plusieurs banques peuvent vous prêter jusqu’à 20 000 euros, c’est le cas du Crédit Mutuel, de la Société Générale, du CIC ou encore de la Caisse d’épargne.

Réfléchissez bien à toutes les éventualités, mais vous savez désormais qu’il existe des solutions concrètes pour financer les études. Ne baissez pas les bras et concrétisez au plus vite votre rêve.