Fraîchement arrivé dans la vie étudiante, il peut paraître compliqué d’effectuer toutes les démarches que celle-ci implique et notamment la recherche d’un logement étudiant. Une chambre ? Un studio ? Un appartement ? Dans quelles conditions ? Pour quelle durée ? Sont autant de questions que chacun a pu se poser au moment de ses recherches. 

Quel type de bien louer ?

Différentes possibilités s’offrent aux étudiants au moment de chercher un logement pour leurs études

Il existe tout d’abord la chambre individuelle en résidence universitaire, en colocation ou encore chez l’habitant. Les conditions pour louer une chambre selon l’une des trois possibilités précitées varient ainsi que les modalités. En effet, seuls les étudiants bénéficiaires de la bourse sur critères sociaux peuvent prétendre à une chambre en résidence universitaire. La chambre individuelle en colocation ou chez l’habitant est à la portée de tous. 

C’est la solution économique la plus abordable. Louer une chambre revient nécessairement moins cher qu’un appartement ou même un studio. 

Il y a ensuite le studio, qui est la version plus grande que la chambre à quelque chose près. En effet, certaines chambres peuvent faire entre 9 et 15 mètres carrés lorsqu’un studio peut faire entre 11 et 20 mètres carrés en moyenne. Le choix du studio est un bon compromis entre la chambre et l’appartement. Il permet d’avoir son “chez soi” sans partager son espace de vie avec quelqu’un d’autre et sans être trop assailli de charges qui viennent alourdir un budget serré d’étudiant. 

Enfin la dernière possibilité est donc l’appartement. Véritable espace de vie plus confortable, les deux pièces commencent aux alentours de 25 mètres carrés et peuvent aller jusqu’à 60 mètres carrés. Si l’appartement apparaît majoritairement beaucoup plus cher que le reste des logements évoqués, il faut savoir que les Crous des académies proposent des logements de type T2 et T3 toujours sous conditions de ressources. 

Par ailleurs, un T2 à Paris ne représentera pas le même budget qu’un T2 à Limoges. Il faut donc prendre en compte le niveau des prix et donc le niveau de vie de la ville où vous allez étudier. 

Comme vous l’aurez compris, le choix du bien à louer se fait par élimination selon le budget qu’il vous est possible d’aller chaque mois à votre loyer. 

Quel type de bien louer ?

C’est quoi un bail étudiant ?

Le bail étudiant est toujours simplement un dérivé du bail classique, c’est un bail accordé aux étudiants pour une location d’un bien meublé. Il est d’une durée de 9 mois non renouvelable. 

L’avantage d’un tel bail pour le propriétaire, c’est qu’il est assuré (sauf échec en cours d’année universitaire de l’étudiant qui souhaiterait se réorienter et qui pourrait quitter son logement en respectant 1 mois de préavis) d’avoir son bien meublé pour les 9 mois concédés au titre du bail. Dès lors, le propriétaire n’a pas besoin de donner congé à son locataire qui sait qu’il devra quitter les lieux au bout de 9 mois. Cela laisse également la possibilité au propriétaire de louer pour une courte durée l’été son bien avant de le remettre en location pour l’année. 

Pour le locataire, ce type de bail à l’avantage de pouvoir laisser l’appartement à la fin d’une année universitaire sans entreprendre de démarche particulière. De nombreux étudiants sont amenés au cours de leur parcours universitaire à changer d’établissement et de ville d’une année sur l’autre ou à la fin d’un cycle et ce bail de 9 mois est une très bonne alternative pour ces changements réguliers. 

Louer un meublé ou non ?

L’avantage de louer un bien meublé, c’est qu’il offre tout d’abord la possibilité de conclure un bail étudiant cantonné à une durée de 9 mois non renouvelable. Un logement meublé donne également la possibilité de conclure un bail d’un an renouvelable. 

L’autre avantage, bien plus évident et pratique, c’est qu’il permet à l’étudiant qui arrive dans son logement de n’avoir aucun frais ou presque lié à son emménagement. Ce n’est pas négligeable à une période où il faut généralement régler un certain nombre de choses : titre de transport, achats de rentrée tels qu’un ordinateur ou une tablette, petits mobiliers de base, contribution à la vie étudiante, etc. 

En revanche, un logement non meublé permet de s’installer à sa convenance et d’organiser son intérieur à  la guise de celui qui emménage. Un logement vide permet de conclure un bail de trois ans ou bien un bail d’au moins un an. Cependant, il est possible de signer un bail d’une durée inférieure à 3 ans seulement si un évènement d’ordre professionnel ou privé le justifie. 

Les baux d’une durée de 3 ans sont quant à eux renouvelables et offrent la sécurité que cette durée s’impose aux propriétaires qui ne peuvent pas donner congé à leur locataire avant la fin du bail à moins de respecter un préavis d’au moins 6 mois. 

Louer un meublé ou non ?

Quel document doit fournir un locataire ?

Parmi les pièces demandées à un étudiant qui souhaite louer un appartement auprès d’un propriétaire privée ou même par le biais d’une agence, on retrouve de manière classique : 

  • copie de la pièce d’identité de l’étudiant ou carte de séjour
  • copie de la pièce d’identité de son garant
  • copie des 3 derniers bulletins de salaire de l’étudiant ou de son garant
  • dernier avis d’imposition de l’étudiant et/ou de son garant
  • copie de la carte étudiant ou certificat de scolarité
  • un RIB

Il est possible que certains propriétaires ou que certaines agences immobilières demandent d’autres justificatifs :

  • copie de la taxe foncière si le garant est propriétaire
  • copie des quittances de loyer d’une précédente location
  • attestation de l’employeur de l’étudiant et/ou du garant

Une fois la remise de ces justificatifs au propriétaire du bien convoité ou à l’agence immobilière qui en assure la gestion locative, le dossier sera étudié et une réponse ait donné rapidement à l’étudiant qui souhaite louer. Si la réponse est positive, après signature du bail dans laquelle la date d’entrée sera fixée, il n’y aura plus qu’à récupérer les clés de l’appartement. En cas de réponse négative, il faudra fournir d’autres documents ou bien s’orienter sur un autre type de bien.