Après la sacro-sainte langue de Shakespeare, l’espagnol est probablement la langue attirant le plus grand nombre d’étudiants dans le monde. Et comment pourrait-il en être autrement pour un langage qui peut vous permettre de vous débrouiller sur un continent (l’Amérique du Sud et une grande partie de l’Amérique Centrale), en Espagne et même aux États-Unis, où une énorme communauté hispanophone existe ?

Pour ne rien gâcher, si votre langue maternelle est le français, l’espagnol (au même titre que l’italien, le portugais ou le roumain !) n’est pas une langue trop compliquée puisqu’elle bénéficie des mêmes racines que le français : le latin. C’est une bonne chose puisque de nombreux mots espagnols ressembleront aux équivalents français, même s’il faut toujours faire attention aux « faux amis ».

Les bases de l’espagnol : à l’école

Les bases de l’espagnol : à l’école

Même si tout le monde n’a pas cette chance ou cette possibilité, il nous semble idéal d’apprendre les bases de la langue dans le cadre de votre cursus éducatif. Vous ne maîtriserez peut-être pas l’espagnol après celui-ci, mais les choses que vous aurez apprises vous serviront grandement pour la « phase » suivante de l’apprentissage de la langue, comme nous le verrons dans le prochain paragraphe.

N’oublions pas certaines astuces très utiles pour apprendre l’espagnol tout seul, par exemple grâce à la musique et au cinéma. Du reggaeton à la salsa en passant par la cumbia, n’hésitez pas à écouter des artistes latinos tout en lisant les paroles. Cela aidera énormément votre « oreille » à s’améliorer. Idem pour les films ou séries (La Casa de Papel par exemple), qu’il faut voir en langue originale avec des sous-titres en français.

Pour votre serviteur et rédacteur, le parcours fut simple : deux années d’espagnol dans ce qui est l’équivalent du lycée en Belgique. De quoi apprendre les bases de la conjugaison, de la grammaire et quelques mots de vocabulaire… sans plus – mais c’est beaucoup mieux que rien ! Et c’est la suite qui aura été plus intéressante : alors que les trois premières années à l’université furent difficiles, avec un professeur non-natif ne mettant pas vraiment en confiance, et des notes au « ras des pâquerettes »… la quatrième et dernière année aura tout changé ! Ce fut grâce à une professeure d’origine latine nous disant de ne pas avoir peur de nous exprimer, même en faisant de nombreuses fautes. Et les notes furent excellentes au final.

Le voyage forme la jeunesse… et l’apprentissage des langues !

Le voyage forme la jeunesse… et l’apprentissage des langues !

C’est ici que ce situe la phase la plus importante dans l’apprentissage de la langue, de notre avis : le fait de ne pas avoir peur de parler et de faire des fautes. Et d’écouter les habitants locaux, de prêter attention à leur façon de s’exprimer, d’utiliser leurs mots et leurs expressions, pour s’améliorer petit à petit.

Vous l’aurez compris : passer plusieurs semaines (ou mois !) dans un cadre correspondant à la langue que vous désirez apprendre, c’est primordial si vous en avez la possibilité. Pour notre rédacteur, les choses se présentèrent après trois années de travail, sous forme d’un congé sabbatique officiel pour découvrir les Amériques. Et croyez-nous : lorsque vous voyagez seul et n’avez tout simplement pas d’autre choix que parler en espagnol dans la vie courante… c’est souvent bien mieux que n’importe quelle école ou cours en ligne si vous avez déjà de bonnes bases ! Si vous savez vous exprimer en espagnol, le reste (l’écrit, la compréhension, etc.) suivra naturellement.