Si l’arrivée dans le monde des étudiants peut rimer avec liberté et indépendance, l’indépendance financière est généralement de rigueur aussi. Certains étudiants sont obligés d’aller s’expatrier dans des grandes villes pour faire les études et se retrouvent confronter à assumer des charges et doivent donc apprendre à gérer un budget. Si à première vue cela peut paraître simple en faisant ses comptes, il existe un certain nombre de frais pas toujours connus et anticipés des étudiants qui peuvent venir alourdir sévèrement un budget parfois très serré. 

Quels sont les frais à prendre en compte dans son budget étudiant ? 

Si les frais de logement sont les plus évidents, les frais liés aux études et la vie courante peuvent venir grever un budget de façon plus ou moins importante selon la ville choisie pour ses études. En effet, le coût de la vie d’un endroit à un autre ne sera pas le même et ne nécessitera pas le même budget. 

Les frais d’études

Lorsque l’on pense aux frais liés aux études, il ne s’agit pas seulement des quelques fournitures et manuels de base. 

En effet, la vie étudiante nécessite généralement l’acquisition d’un ordinateur portable pour aller suivre les cours en amphithéâtre ou en classe par exemple. Si bien souvent les étudiants avaient accès à un ordinateur chez eux, ils n’en ont pas tous un à disposition intégrale pour les cours dans la journée et les révisions le soir. Acheter un ordinateur rentre donc dans les potentiels investissements à prévoir lorsque l’on entre en établissement d’enseignement supérieur. Pour cela, il faut compter entre 300 euros et 1500 euros voire plus selon le modèle et les qualités recherchées (autonomie, puissance, réactivité, etc). 

Par ailleurs, il faut prendre en compte au moment de l’inscription, qui se fait généralement au début de l’été, les frais d’inscription dans l’établissement sélectionné. À ces frais s’ajoutent également les frais de sécurité sociale étudiante. Si vous n’avez pas la chance d’être boursier, il faut compter entre 500 et 1000 euros de frais d’inscription selon les écoles, facultés, universités. 

Enfin, un étudiant a généralement besoin au cours de l’année d’acquérir un ou deux manuels par semestre voire pour certains types d’étudiants des ouvrages spécifiques. C’est le cas notamment des étudiants en droit qui sont amenés à acheter des codes. Ces derniers peuvent couter entre 35 et 60 euros par code. Il s’agit d’un budget non négligeable à prendre en compte. 

Pour les plus chanceux, il est possible de rajouter des cours particuliers dans les frais liés aux études. Selon le niveau et le domaine, un cours particulier peut couter entre 20 euros et 50 euros de l’heure, voire plus… Cela peut représenter entre 80 et 300 euros par mois selon le nombre d’heures de cours de soutien par semaine sur un mois. 

Les frais de logement

Parmi les frais de logement, il y a bien évidemment le loyer mais également quelques frais annexes tels que l’électricité, le gaz ou internet.

Tout d’abord, le loyer peut représenter une somme complètement différente d’une ville à l’autre. En effet, un studio à Paris avoisine les 700 euros minimum alors qu’un studio à Limoges ne coûte que 300 à 400 euros. 

C’est tout le privilège des étudiants ayant droit à un logement en résidence universitaire du Crous de payer, une fois l’APL déduite, un loyer pour un studio ou une chambre qui représente généralement une somme comprise entre 150 et 300 euros. 

Pour les étudiants qui n’ont pas cette chance et qui ont choisi un studio ou un appartement, il faut rajouter l’électricité qui peut représenter 20 à 40 euros par mois selon la consommation énergétique du logement et la consommation de l’étudiant, plus ou moins la même somme pour le gaz et pour le forfait de téléphone. 

Enfin, être locataire d’une chambre, d’un studio ou d’un appartement nécessite de payer une assurance pour ce logement qui représente environ 12 à 14 euros par mois en moyenne. 

Quels sont les frais à prendre en compte dans son budget étudiant ?

Les frais de la vie quotidienne

Concernant les frais de la vie quotidienne, il y a bien sûr les courses alimentaires qui représentent le plus gros budget de cette catégorie. Pour un étudiant seul, un plein de courses pour la semaine peut représenter entre 35 et 80 euros minimum selon les habitudes de consommation de chacun. 

Par ailleurs, les frais liés aux transports viennent s’ajouter à ces frais de la vie quotidienne. Qu’il s’agisse des transports en commun ou d’un scooter ou d’une voiture, il faut penser à la somme que cela représente sur un mois. Si l’on peut compter une cinquantaine d’euros pour les étudiants pour un pass mensuel pour prendre les transports en commun, un plein d’essence par semaine peut représenter la même somme soit 200 euros par mois et pour un scooter environ 60 euros par mois. 

Les frais divers

Il existe d’autres frais qui ne sont pas toujours prévus dans un budget minimum, c’est le cas des frais de santé. Vous pouvez aussi bien payer une consultation chez un généraliste pour une vingtaine d’euros qu’une consultation chez un spécialiste pour 80 euros, sans parler d’une éventuelle prescription médicale qui ne serait pas remboursée. 

D’autres frais plus superflus mais à prendre en compte demeurent : ceux pour les loisirs et les plaisirs. Que ce soit pour aller boire un verre en terrasse entre amis ou manger dans un restaurant à volonté ou même encore aller au cinéma, au théâtre ou au musée, il faut prévoir ces dépenses dans son budget. Selon la fréquence des sorties, ce pan du budget peut représenter environ 20 euros par semaine. 

Combien faut-il prévoir par mois ?

Pour calculer le budget nécessaire pour assumer sa vie d’étudiant, il faut prendre en compte bien évidemment les dépenses mais surtout les entrées d’argent globales. 

Parmi les entrées d’argent, il peut il y avoir aussi bien :

  • la bourse sur critères sociaux
  • une aide financière de ses parents
  • un salaire provenant d’un. job étudiant
  • une aide de la CAF
  • éventuellement le RSA.

Il faut noter que le RSA est accordé comme aide financière étudiante dans de très rares cas. En effet, il est possible d’y prétendre dans deux situations : 

  • lorsque l’on est un jeune actif âgé de 18 à 25 ans, ayant exercé une activité professionnelle pendant au moins 2 ans à temps plein au cours des 3 ans précédant la demande,
  • lorsque l’on est un parent isolé (seul avec un ou plusieurs enfants à charge).

Selon la ville dans laquelle on étudie, les aides auxquelles on peut prétendre mais également les revenus annexes comme un petit salaire lié à un job étudiant, un budget mensuel étudiant peut représenter entre 600 et 1000 euros par mois. 

Cette somme peut bien évidemment doublée voire triplée selon les villes (le montant du loyer peut facilement faire grimper cette estimation). 

Combien faut-il prévoir par mois ?